La toile SEPR
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

David Debard, la SEPR révélateur de vocation !

Portrait

-

09/01/2017

David Debard a été adopté en Corée du Sud à l’âge de 4 ans. L’école n’étant pas son fort, en 5ème il découvre l’atelier de bijouterie aux portes ouvertes d’un lycée professionnel. A l’époque, il n'y avait que 18 places disponibles et il fallait passer un concours pour y entrer avec des manipulations de cuivre et du dessin.

Arrivé 19ème, David se voit proposer une session de formation en couture en attendant de pouvoir repasser le concours en bijouterie. Il découvre un univers qui lui plait et reste au lycée pour préparer un CAP tailleur qu’il obtient en 1985. 

David garde un très bon souvenir de sa formation, « Grâce au CAP, j’ai acquis les bases dont j’avais besoin pour me lancer ensuite dans une école de stylisme et trouver un maître d’apprentissage qui m’a fait découvrir le travail réel en entreprise. Le contact avec les clients était intéressant et cela m’a apporté une vision du prêt-à-porter dont les méthodes sont différentes de celles de la haute couture. » 

Après l’obtention du CAP, David intègre la maison de haute couture de Philippe Venet jusqu’en 1990 ce qui lui permet d’avoir un pied à Paris. Il réalise plusieurs missions de confection des tailleurs qui défilent sur les podiums. Travaillant dans une petite structure, David touchait à tout. La quantité de travail dans un laps de temps réduit était telle, qu’il fallait se donner à fond. 

Suite à cette expérience, David reçois une proposition de contrat chez Olivier Lapidus, fils de Ted Lapidus. Là, encore il apprend énormément. Selon lui, plus les maisons sont importantes, plus les postes sont définis sans que l’on puisse passer d’une mission à l’autre. En 1995, David suit une formation à l’École de chambre syndicale de la couture parisienne. Après quelques années, il est licencié pour raisons économiques et se tourne vers l’intérim. Les offres les plus courantes concernaient la couture et non la toile (première ébauche en tissu), quant aux maisons il y a peu de places vacantes.

C’est pour cette raison qu’il recommence à faire de la couture comme tailleur et enchaine plusieurs missions pour Ungaro, Scherrer, Chanel, Gauthier, etc., avant de revenir chez Chanel.

David travaille depuis 8 ans pour les collections de haute couture au sein de cette grande maison.

Photographie 
©Maryna Kumeda

414 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Portrait

Benoit Dargaud, entrepreneur : "Il faut ouvrir le champ des possibles"

User profile picture

Alice JOUNEAU

23 avril

Portrait

Océane Avakian, le portrait d'une jeune femme entrepreneur

MG

Maïna GAMESS

24 janvier

Portrait

Stéphanie Bedda : oser se lancer de nouveaux défis

MG

Maïna GAMESS

12 novembre