La toile SEPR
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Pauline Mariaccia, designer et auto-entrepreneuse

Portrait

-

26/06/2017

Pauline Mariaccia est passionnée de dessin depuis qu’elle est toute petite et suit des cours pendant deux ans pour se perfectionner. N’étant pas très scolaire, elle souhaite s’orienter dès la fin de la 3ème dans une filière artistique. N’ayant pas été sélectionnée, elle décide de faire un CAP restauration et commence à travailler dans des établissements de luxe. Six ans plus tard, sa passion la rattrape et elle s’inscrit en Bac professionnel communication visuelle à la SEPR. 

Elle garde de la SEPR un assez bon souvenir, malgré la différence d’âge avec les autres étudiants qui a parfois été déstabilisante. L’alternance était pour elle un élément primordial, puisqu’elle lui a permis de conserver une approche beaucoup plus manuelle que pendant des études classiques. Pauline a surtout un excellent souvenir de ses professeurs qui l’ont soutenue et lui ont permis de rattraper les cours qu’elle avait manqués suite à des ennuis de santé, afin qu’elle puisse passer son diplôme dans les meilleurs conditions. 

Diplômée en septembre 2016, Pauline monte sa micro-entreprise, « Pauline Mariaccia Infographie », en octobre. Ce choix audacieux s’explique par son sentiment d’être bloquée par une charte graphique trop contraignante, ressenti lors de la réalisation de son alternance à la Mairie de Saint-Etienne. Pour le moment elle réalise ses créations de chez elle car la location d’un local serait trop coûteuse. Elle aime particulièrement l’idée d’être indépendante, cela lui permet d’exprimer toute sa créativité et d’accorder une plus grande importance au dessin traditionnel par rapport au numérique. C’est pour cette raison qu’elle réalise toujours une première esquisse manuellement.    

Actuellement, elle travaille essentiellement pour les particuliers, notamment pour créer des logos, des affiches et des flyers. Le marché de la création graphique étant concurrencé par les nombreux logiciels permettant à tout un chacun de réaliser soi-même différents projets, elle rencontre parfois un manque de reconnaissance pour la valeur de son travail. Malgré certaines difficultés propres aux entreprises qui débutent, Pauline parvient à fidéliser ses clients et souhaiterait désormais se développer à l’étranger, notamment aux Pays-Bas.

Pour le moment, elle réfléchit à l’investissement dans un appareil de sérigraphie et a pour projet de se diversifier en suivant une formation complémentaire en bases web à la rentrée de septembre 2017. 

763 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Portrait

Yolaine Romeuf : La Fée Galipette

User profile picture

Louis Beaugé

03 décembre

Portrait

Hugo Millet, graffeur : « Aller à fond dans ce qui nous passionne. »

User profile picture

Louis Beaugé

25 octobre

Portrait

Benoit Dargaud, entrepreneur : "Il faut ouvrir le champ des possibles"

User profile picture

Alice JOUNEAU

23 avril