La toile SEPR
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Richard et Svetlana, jeunes bijoutiers et entrepreneurs

Portrait

-

15/12/2016

Richard Larget (22 ans) et Svetlana de Voronine (23 ans) ont fêté le premier anniversaire de leur entreprise en juin. Il y a 18 mois, les jeunes bijoutiers ont créé leur atelier-boutique rue du Plat à Lyon 2e, tout près de la place Bellecour. 

Après un bac pro commerce, Richard s’est lancé dans un CAP bijouterie à Toulouse en 2012, puis dans une mention complémentaire joaillerie à la SEPR en 2013, suivie d’une autre MC à Paris à l’École du Louvre en 2014. Avec des grands-parents bijoutiers qui avaient un atelier familial depuis 1975 à Toulouse, il rêvait depuis tout petit  d’ouvrir son entreprise. Ses talents ont été récompensés par le bronze au concours de Meilleur apprenti de France.

Svetlana, quant à elle, créatrice dans l’âme, avait toujours eut un faible pour la gemmologie et le design, et cherchait un métier artistique. Minutieuse et patiente, son choix est devenu très vite une évidence. Après un CAP en 2011 et une MC bijouterie en 2013 complétés par un CAP sertissage en 2014, Svetlana est embauchée par son maître d’apprentissage dans l’atelier Tout l'Or du mont.

« L’alternance est une chance d’intégrer une entreprise et d’avoir une expérience professionnelle et davantage d’assurance en nos capacités. Sans ce passage, nous n’aurions pas osé créer notre entreprise ».

Les deux futurs associés se rencontrent à la SEPR pendant leur formation. Ils apprennent ensuite toutes les facettes de gestion d’entreprise (communication, comptabilité, lancement d’une collection dans l’atelier de Geoffroy Chappe dans les Monts d’Or. Dans le même temps, Richard suit un diplôme d’entrepreneuriat au CNAM, à la suite duquel ils décident de franchir le pas et de créer leur propre entreprise.

En 6 mois, tout est réglé : ils déposent les statuts, trouvent un local (un vrai coup de cœur !), font des travaux, contractent  un prêt bancaire et ouvrent l’Atelier Joaillier en juin 2015. Depuis, leur activité a vraiment décollé, les clients viennent seuls ou grâce au bouche à oreille. Chacun s’occupe de la partie d’activité qu’il préfère : Svetlana conçoit et dessine les bijoux, Richard s’occupe de la gestion, de la compta et de la communication, tous les deux sont à la production.

Ils rêvent de se développer, d’embaucher et de plus en plus pouvoir concevoir et réaliser un bijou de A à Z. Dans leur atelier, seuls les matériaux « nobles » sont travaillés : or, platine, pierres précieuses.

« Créer un bijou pour quelqu’un signifie qu’on fera partie de son histoire : la personne va le transmettre en tant que son patrimoine personnel, aura un attachement particulier à cette production. Pour trouver l’idée d’une création personnalisée, avec les clients nous abordons les choses privées, nous transmettons nos idées et nos goûts ».

Richard et Svetlana sont accompagnés par la Fondation E&Y dans le développement de leur activité et souhaiterait obtenir le label Entreprise de patrimoine vivant. Les jeunes bijoutiers rêvent de valoriser le savoir-faire et la qualité de l’artisanat lyonnais et créer un label des métiers d’art.

Photographies ©Yann Bajard

444 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Portrait

Benoit Dargaud, entrepreneur : "Il faut ouvrir le champ des possibles"

User profile picture

Alice JOUNEAU

23 avril

Portrait

Océane Avakian, le portrait d'une jeune femme entrepreneur

MG

Maïna GAMESS

24 janvier

Portrait

Stéphanie Bedda : oser se lancer de nouveaux défis

MG

Maïna GAMESS

12 novembre